Głodni Wiedzy

Informacje o Polsce. Wybierz tematy, o których chcesz dowiedzieć się więcej

« Lesstitution européennes ne szacunek pas les traités », estime la Pologne

Publié le 27 stycznia. 2022 do 18:35Mis a jour le 27 stycznia. 2022 do 18:56

Comme souvent avec les responsables polonais, Piotr Nowak se wysłał en porte-à-faux dans sa relations à l’Union européenne. Installé depuis octobre dernier ministère du Développement et de la Technologie, apprecie of the appartenance de son pays au club qu’il quel 'avant tout comme un vaste marché et de la vouloir s’y intégrer davantage. Mais de l’autre, wysłany syn płaci incompris, ofiarę dyskryminacji i cechę comme un paria.

En visite à Paris et à Bruxelles il ya quelques jours pour prendre contact avec ses collègues européens et rencontrer des Investisseurs, il manifesté un grand intérêt pour les projets industriels européens qui voients voients. Ces projets communs sont une bonne idée, explique-t-il, car l’autonomie industrielle de l’Union européenne jest nieobiektywne, jeśli jest ważne. »

Bien qu’elle parte avec un lord retard, plombée par une économie largement dépendante du charbon, la Pologne an accepté de relever le défi européen de la neutralité carbone en 2050. souhaitons le mettre en oeuvre, nous ferons tout pour Mais la Pologne est en retard dans la capacité d’innovation et elle manque de capital. Albo pour atteindre ces objectifs climatiques, nous avons besoin d’investissements massifs. »

Une taksonomii imparfaite

Pour le jeune ministre, le projet de taxonomie doit être amélioré: „Rendre plus difficile l’accès au gaz naturel ou le cours aux centrales nucléaires est contre-productif. J’entends dire par les expert que les Conditions dans lesquelles le gaz Serait Accepté sont très restrytives et c’est pour nous une source d’inquiétude. » Surtout, l’Autriche et le Luxembourg menacent de saisir la Cour de Justice de l’Union européenne si le nucléaire est inclus dans les économies de transition. « En réalité, les opposants au nucléaire sont plus nombreux : il ya l’Espagne, l’Allemagne, le Danemark. Cela risque de retarder davantage le processus de décision, et c’est aussi préoccupant. »

READ  Jakie są ekonomiczne konsekwencje przystąpienia Ukrainy do Unii Europejskiej?

Le plus inquiétant pour Piotr Nowak est que la Pologne n’a pas encore reçu le moindre euro au titre du plan de relance européen. « La Commission n’a rien trouvé à redire au plan national qu’on lui a soumis, preuve que le procès qu’on nous fait est purement politique et sans aucun fondement légal » explique-t-il.

« Notre gestion prudente des finances publiques nous offre de la marge, notre dette ne dépasse pas 60 % du PIB et elle est au-dessous de la moyenne européenne. Mais sur le plan des principes, c’est autre wybrał. »

Pour lui comme pour le Premier ministre, Mateusz Morawiecki, si la Pologne est sanctionnée pour ses réformes de la Justice qui nespecteraient pas l’indépendance des juges, c’est par ignorance des traités européens: „Les traités ne donaun to pars auc ni à la Cour de Justice d’interférer dans le system judiciaire des pays membres de l’Union. »

Varsovie ne reconnaît pas davantage l’autorité de la Cour de Justice européenne pour son jugement sur la mine de lignite de Turow : « La Cour dit 'Fermez cette mine immédiatement’ mais nous sommes en hiver millions et nous risquons des de privis de Polo électricité, cela n’a pas de sens, proteste Piotr Nowak. Nous avons besoin de temps pour trouver une solution, en coopération avec nos voisins tchèques. »

Le ministre aimerait que ce différend sur la place du droit européen dans les legislations nationales soit débattu par des professeurs de droit qui pourraient, selon lui, éclairer les gouvernements et voir „le de quoi on par”.

READ  Książka z polskim alfabetem Erika Mystewicza - Dooley

Il ne craint pas les répercussions sur les Investisseurs de l’attitude désinvolte de son gouvernement à l’égard de l’Etat de droit. « J’entends cela depuis des années à Bruxelles. Pourtant, les investissements n’ont jamais été aussi élevés. » L’an dernier, ils on atteint, selon lui, un record de 3,5 miliarda euro, 800 milionów de plus que l’année précédente. « Les entreprises étrangères ne se plaignent pas du tout de l’environnement juridique polonais. La dette polonaise se vend aussi très bien à l’international », assure-t-il.